Le jury du prix Gilles-Corbeil 2002
Marie-Andrée Lamontagne, présidente du jury
Poète, traductrice et écrivain. Depuis juillet 1999, elle dirige les pages culturelles du quotidien Le Devoir à Montréal.

Robert Major
Professeur titulaire au Département des lettres françaises de l’Université d’Ottawa et Vice-recteur aux études de l’Université d’Ottawa.

Paul Chanel Malenfant
Écrivain et professeur de littérature à l’Université du Québec à Rimouski.

André Ricard
Dramaturge et secrétaire général de l’Académie des lettres du Québec.

Sherry Simon
Professeure au Département d’études françaises de l’Université Concordia, traductrice et auteure d’essais sur la traduction et sur la littérature québécoise.

Marie-Andrée Lamontagne, présidente du jury

MARIE-ANDRÉE LAMONTAGNE est poète, traductrice et écrivain. Elle a publié des poèmes et des nouvelles dans diverses revues au Québec et en France (Liberté, la NRF, L'Art du Bref, Poé&sie, Recueil, etc.). Elle a publié un recueil de poèmes, Prière (les éditions du Silence, 1996) et un roman, Vert (Leméac, 1998). Un recueil de nouvelles paraîtra l'automne prochain sous le titre Entre-mondes. Récemment, elle a participé, en tant qu'écrivain, à la nouvelle traduction de la Bible paru chez Bayard/Médiaspaul. Elle a également préparé une série de seize carnets littéraires pour la chaîne culturelle FM de Radio-Canada, où ils furent diffusés au cours de l'été 1998. De 1993 à 1998, elle a dirigé à Montréal la revue Liberté. De 1993 à 1996, Marie-Andrée Lamontagne a dirigé la collection de poche Bibliothèque québécoise, tout en collaborant régulièrement à l'émission Littératures actuelles, diffusée sur la chaîne culturelle FM de Radio-Canada, où elle a également animé, de l'automne 2001 au printemps 2002 l'émission Regards croisés, réalisée par Jean-Pierre Denis, et qui commentait, de l'étranger, les récents titres parus de la littérature québécoise. De 1996 à 1999, elle a été directrice éditoriale de Leméac Éditeur. Depuis juillet 1999, elle dirige les pages culturelles du quotidien Le Devoir à Montréal.

Robert Major

Franco-Ontarien de naissance et de formation (New Liskeard, dans le Temiskaming ontarien). Résident de l’Outaouais québécois.

Professeur titulaire au Département des lettres françaises de l’Université d’Ottawa, dont il a été le directeur pendant deux mandats (1989-1995). Il a été doyen associé à la recherche de la Faculté des arts de l’Université d’Ottawa de 1996 à 2001 et est présentement Vice-recteur aux études de l’Université d’Ottawa.

Membre de la Société Royale du Canada, Académie des lettres et des sciences humaines.

Responsable de la chronique des essais à la revue Voix et images (seule revue universitaire consacrée exclusivement à la littérature québécoise) pendant une douzaine d’années (1987-1999).

Auteur de nombreuses études sur la littérature québécoise (quatre livres, deux collectifs dirigés, une quatrevingtaine d’articles), dont en particulier :
Parti prix : idéologies et littérature, Finaliste, Grand prix littéraire de la ville de Montréal et Prix France-Québec 1980
Jean Rivard ou l’art de réussir. Idéologies et utopie dans l’œuvre d’Antoine Gérin-Lajoie,
Prix Henry-Desjardins 1991 du Mouvement national des Québécois,
Prix Gabrielle-Roy 1992 de l’Association des littératures canadienne et québécoise,
Prix Champlain 1994 du Conseil de la vie française en Amérique,
Finaliste, Prix littéraires du Gouverneur général, 1991,
Finaliste, Prix littéraire Klibanski de la Fédération canadienne des sciences humaines et sociales.
Adapté et traduit dans la collection Theory/Culture aux Presses de l’Université de Toronto sous le titre : The American Dream in Nineteenth Century Quebec.

Convoyages. Essais critiques,
Prix Gabrielle-Roy 1999 de l’Association des littératures canadienne et québécoise.
Finaliste, Prix du Gouverneur général, 2000

Il prépare l’édition critique d’Agaguk dans le cadre du Corpus d’éditions critiques, pour publication dans la Bibliothèque du Nouveau Monde.

Paul Chanel Malenfant.

Né à Saint-Clément de Rivière-du-Loup, en 1950.

Écrivain et professeur de littérature à l’Université du Québec à Rimouski, PAUL CHANEL MALENFANT a publié plus d’une quinzaine de recueils de poésie dont Fleuves (Noroît, 1997 - Prix « Alain-Grandbois » de l’Académie des Lettres du Québec et Grand Prix du Festival International de poésie, en 1998) et Des ombres portées (Noroît, 2000 - « Prix du Gouverneur général du Canada », en 2001). Critique, il a aussi publié un essai, La partie et le tout. Lecture de Fernand Ouellette et Roland Giguère (P.U.L., 1983) de même que de nombreux articles sur la poésie dans divers dictionnaires et revues québécoises. Il a aussi fait paraître, à l’Hexagone, un roman intitulé Quoi, déjà la nuit ? (1998) et un récit, Des airs de famille (2000).

André Ricard

Cofondateur, et animateur du Théâtre de l’Estoc de Québec de 1957 à 1968, ANDRÉ RICARD y fut directeur artistique et metteur en scène, au terme d’études à l’Université Laval (lettres) et au Conservatoire d’art dramatique du Québec. Il devient ensuite scénariste et réalisateur pour Radio-Canada (radio et film) et Radio-Québec ; il collabore en outre à des longs métrages de fiction. Il enseigne jusqu’au milieu des années 70 au Conservatoire et à l’Université Laval, puis se tourne entièrement vers l’écriture. Il mérite, en 1976, le Prix, catégorie court métrage de la Communauté radiophonique des programmes de langue française et, en 1988, le Prix création dramatique de la Place des Arts de Montréal. Auteur de huit pièces de théâtre publiées , représentées et souvent reprises pour la plupart, de plusieurs pièces radiophoniques et télévisuelles, de traductions de dramaturges de langue anglaise. L’une de ses dernières pièces, second volet d’une trilogie, fut lauréate, en 1995, d’un Prix de théâtre épique au concours du Théâtre du Nouveau Monde. Est reçu membre d’honneur de la Société québécoise d’études théâtrales en mai 2000.

Sherry Simon

SHERRY SIMON est professeure au Département d’études françaises de l’Université Concordia. Ancienne directrice de la revue Spirale, elle est traductrice et auteure d’essais sur la traduction et sur la littérature québécoise, notamment Le trafic des langues (1994) et L’hybridité culturelle (1999).