Le jury du prix Serge-Garant 2015
Réjean Beaucage, président du jury
Auteur, journaliste et directeur général Réseaux des arts médiatiques

Marie-Annick Béliveau
Mezzo-soprano

Jonathan Goldman
Bandonéoniste et musicologue

André Hamel
Compositeur, professeur en composition et en formation auditive au Cégep Marie-Victorin
et lauréat du prix Serge-Garant 2012

Brigitte Poulin
Pianiste



Réjean BEAUCAGE, PRÉSIDENT DU JURY
Après être passé par le baccalauréat en études littéraires à l’Université du Québec à Montréal, Réjean Beaucage s’est tourné simultanément vers la musique, en tant que batteur autodidacte, et vers la radio, principalement à CIBL-FM, où il a été recherchiste, metteur en ondes, réalisateur et animateur de 1985 à 2002 — Il est le récipiendaire d’un prix OPUS du Conseil québécois de la musique pour la série d’émissions radiophoniques AnémixinémA/Zone sonore, catégorie « Production médiatique de l’année 1996-1997 ». Également attiré par le journalisme écrit, il collabore régulièrement, depuis mai 2001, à l’hebdomadaire montréalais Voir et on a pu lire ses contributions dans La Scena Musicale, Circuit ou Improjazz (France), parmi plusieurs autres magazines et revues. On lui doit une Histoire de la Société de musique contemporaine du Québec (Septentrion, 2011). Il est directeur général de la société de concerts Réseaux des arts médiatiques, qui produit le festival AKOUSMA.

Marie-Annick BÉLIVEAU
« la voix sublime de Marie-Annick Béliveau sort du lot et nous dévoile une interprétation sensuelle, insolente, d'un poète qu'elle incarne avec passion » dap-opera, France


Marie-Annick Béliveau s’est démarquée dans le paysage musical au fil des années par la richesse de sa voix et ses aptitudes musicales et dramatiques exceptionnelles.

Plus d’une trentaine d’œuvres ont été composées pour elle. La saison prochaine, elle créera des œuvres de Rachel Burman, Thomas Whitman, chantera les Chants du Capricorne de Scelsi et Atlantide de Brégent.

Originaire de Québec, Marie-Annick Béliveau a fait ses études auprès de Jan Simons, Marie Daveluy et Bruce Mather. Elle est directrice adjointe du Camp Musical Père Lindsay et assistante à la direction artistique de Chants Libres.

Quelques moments marquants de son parcours : la création de Lost de Fausto Romitelli avec le NEM à Royaumont, du Catalogue de Bombes Occidentales de André Ristic avec l’ECM, Wo Bist Du, Licht! de Vivier avec la SMCQ et le Kammerorchester de Münich, l’opéra Rimbaud, la parole libérée de Marco Pérez-Ramirez à l’Opéra National de Montpellier, et l’immense Étoile Libre de Michelle Boudreau, pour voix seule et traitement électronique.

Jonathan GOLDMAN
Jonathan Goldman est bandonéoniste et musicologue. Son arrangement du Double Concerto Hommage à Liège d’Astor Piazzolla est paru chez Éditions Henry Lemoine (France) en 2002. Entre 2003 et 2007 il a dirigé le quintette Sweatshop Tango, réalisant l’album De la Main à la Boca, qui se produit notamment au Festival de Jazz de Montréal. Depuis 2006, il joue ponctuellement avec Quartango, devenant membre permanent en 2012. En 2015, l'album qu'il a réalisé avec Quartango, Encuentro, a valu un prix Juno et un prix Opus.

Entre 2007 et 2013, il s’est installé à Victoria (Colombie-Britannique) afin d’intégrer le département de musique de l’Université de Victoria à titre de professeur de musicologie. En 2008, il a joué la partie de bandonéon dans la suite de l’Opéra de quat’sous de Kurt Weill avec l’Orchestre symphonique de Vancouver. La même année, il a participé à un concert de tango réalisé par Radio-Canada à Regina (Saskatchewan), en compagnie de la pianiste de renom Linda Lee Thomas et du trio True Jive Pluckers.

En 2009, il a interprèté la partie de bandonéon solo de la Misa Tango de Luis Bacalov, accompagné par l’orchestre et le chœur de l’Université de Victoria. Depuis 2013, il est professeur agrégé de musicologie à la Faculté de musique de l’Université de Montréal. Jonathan Goldman joue régulièrement avec ParaTango, un duo qu’il crée avec Linda Lee Thomas.

André HAMEL
Né en 1955, André Hamel vit à Montréal et est actif en tant que compositeur depuis le milieu des années 80. Il s’intéresse autant à la création qu’à ses conditions de production. Membre du comité artistique de la SMCQ depuis 2000, il a été actif au sein de plusieurs organismes parmi lesquels Codes d’Accès (dont il fut un des membres fondateurs), le Conseil québécois de la musique et le Centre de Musique canadienne. Il fait également partie du collectif Espaces sonores illimités (ESI) . André Hamel a vu ses œuvres exécutées ici et à l’étranger. On lui a également attribué plusieurs prix et distinctions parmi lesquels le prestigieux prix de composition Serge-Garant (Fondation Émile-Nelligan, 2012). Le spectacle multidisciplinaire Urnos, pour lequel il a entièrement écrit la musique, fut récompensé par un prix Opus en 2010-11 et son disque, La trilogie du presto (Atma), fut en nomination, également pour un prix Opus, en 2006-07. En juin 2007, son octuor de saxophones, À huit, était choisi parmi les œuvres recommandées à la Tribune internationale des compositeurs de l’Unesco. Du 1e juillet au 31 décembre 2003, André Hamel a bénéficié d’une résidence au Studio du Québec à New York. Il a participé ces dernières années à plusieurs projets collectifs d’envergure dont la reprise du spectacle multidisciplinaire Urnos (MNM 2011), l’événement Spatio lumino présenté par ESI (MNM 2011), le jardin sonore le Sonarium (Flora, CMC — 2006), les projets collectifs la Symphonie des Éléments (MNM 2005), Fanfares (FIMAV, ESI — 2005) ainsi que la Symphonie du Millénaire (SMCQ — mai 2000). André Hamel est présentement enseignant en composition et en formation auditive au Cépeg Marie-Victorin à Montréal.

Brigitte POULIN
La pianiste montréalaise Brigitte Poulin est reconnue autant comme soliste, chambriste, qu’accompagnateur/coach et pédagogue. Son répertoire englobe toutes les époques: de l’invention du piano jusqu’à sa déconstruction. Partisane de toutes les musiques et en particulier, de la musique des 20e et 21e siècles, elle a commandé et créé plus d’une quarantaine d’œuvres pour piano, piano préparé et différents ensembles de musique de chambre.

Elle s’est produite à des festivals tels que La Biennale de Venise, Milano Musica, Ars Musica de Bruxelles, Les Flâneries musicales de Reims, le Xenakis Projects of the Americas, New York, York Late Music Festival, Brighton’ Adur Arts Forum, June in Buffalo, le festival international de musique de chambre d’Ottawa, SoundAxis de Toronto, Open Ears de Kitchener, Festival international du Domaine Forget, ainsi qu’aux festivals MNM et MusiMars de Montréal. Elle a joué comme membre des ensembles Bradyworks, Chants libres, Continuum, l’Ensemble contemporain de Montréal, l’Orchestre Symphonique de Montréal, l’Ensemble Appassionata, et la Société de musique contemporaine du Québec.

Brigitte Poulin est membre-fondateur d’Ensemble Transmission, un sextette (sans chef) dédié à la performance des œuvres importantes du répertoire moderne et contemporain. De plus, elle compte parmi ses fréquents collaborateurs la violoniste Silvia Mandolini, la soprano Ingrid Schmithüsen et le pianiste Jean Marchand.

Pianiste-accompaganateur et coach engagée, Brigitte collabore avec les professeurs et élèves des classes de cordes aux Universités McGill, de Montréal ainsi qu’à l’Académie d’été du Domaine Forget.

Ses enregistrements sur disques incluent entre autres : R Murray Schafer / 3 Solos (Brady Works/Centredisques), et son propre CD Édifices Naturels: œuvres nouvelles pour piano de compositeurs canadiens (Dame / collection qb).