Le lauréat du prix Émile-Nelligan 2002
Montréal, 12 mai 2003
C'est à Benoit Jutras, pour son tout premier recueil, Nous serons sans voix, publié aux éditions Les Herbes rouges, que le jury a choisi, à l'unanimité, de décerner le prix Émile-Nelligan 2002.

Sur la même lancée, Carole David, présidente du jury, souligne dans son éloge que « Dans ce premier recueil, à notre plus grand étonnement, l'auteur fait du banal une grandeur dans une langue crue qui n'est toutefois pas dépourvue d'une grande sensualité. Prières intempestives, méditations, les poèmes de Jutras sont des moments révélant, à chaque fois, un miracle langagier qui transforme les lieux et les événements pour en faire une cosmogonie. »

Au cours de la cérémonie, le jeune lauréat s'est vu remettre un chèque de 5 000 $ et une médaille à l'effigie du poète Émile Nelligan par la Fondation, ainsi qu'une bourse de voyage du ministère des Relations internationales pour assister au Marché de la poésie à Paris du 18 au 22 juin prochain.

Le jury, également composé de Martine Audet et François Charron qui, rappelons-le, a été le premier récipiendaire du prix de poésie Émile-Nelligan en 1979, avait sélectionné 2 autres finalistes, dont Julie Fauteux pour C'est un bruit qui me sauve (Les Herbes rouges) et Karen Ricard pour Suites pour fantômes (l'Hexagone).

Soulignons que ce prix de poésie couronne un poète de trente-cinq ans ou moins pour un recueil publié au cours de la dernière année et constitue une récompense plus qu'importante pour le poète en émergence.

Source : Manon Gagnon
tél : (514) 278-4657
info[a]fondation-nelligan.org
www.fondation-nelligan.org