Michel Tremblay
Notes biographiques1
Michel Tremblay Photo © Laurent Theillet

Éloge
Remerciements
Bibliographie

Figure dominante du théâtre québécois depuis la fin des années 1960, Michel Tremblay s'est aussi imposé comme romancier, traducteur, adaptateur et scénariste.

Né dans un quartier populaire de l'est de Montréal, il découvre très tôt sa vocation d'écrivain. Dès ses études secondaires, il écrit des poèmes, des pièces de théâtre, des romans. À l’adolescence, il entreprend la rédaction de contes fantastiques qu'il réunit plus tard en un recueil : Contes pour buveurs attardés.

À 18 ans, il s'inscrit à l'Institut des Arts graphiques, où il apprend le métier de linotypiste, qu’il exerce de 1963 à 1966.

En 1964, Michel Tremblay soumet une pièce, Le train, au concours des Jeunes auteurs de Radio-Canada : il y remporte le premier prix. La même année, il rencontre André Brassard qui deviendra le metteur en scène de presque toutes ses pièces, jusqu’en 2003.

En 1965, André Brassard utilise quelques-uns des Contes pour buveurs attardés dans un spectacle consacré à la littérature fantastique : Messe noire. La même année, Michel Tremblay écrit Les belles-sœurs.

Après la lecture publique des Belles-sœurs le 4 mars 1968 au Centre d’essai des auteurs dramatiques, la pièce est créée au Théâtre du Rideau Vert, le 28 août 1968. Elle connaît alors un succès retentissant, au point d’avoir fait l’objet de près de 600 productions au Québec et à l'étranger. Écrites en joual, un registre de langue propre à Montréal, Les belles-sœurs donnent une vision renouvelée du quartier ouvrier où est né Tremblay.

En 1973, la pièce est présentée par la Compagnie des Deux Chaises à l'Espace Pierre-Cardin de Paris, où elle est acclamée comme la meilleure production étrangère de la saison. En 2010, pour les 40 ans de sa création, René Richard Cyr, au livret et à la mise en scène, et Daniel Bélanger, à la musique, créent la comédie musicale Belles-sœurs sur la scène du Théâtre d’Aujourd’hui de Montréal. Elle a été reprise en tournée au Québec de 2011 à 2013, et à Paris, en 2012, avant d’être adaptée et créée en anglais au Centre Segal, à Montréal, en 2014. L’Orchestre symphonique de Montréal a par ailleurs interprété une fantaisie inspirée de la comédie musicale la même année.

Dans un numéro paru en 1987, la revue parisienne LIRE mentionne Les belles-sœurs, dans sa rubrique « La bibliothèque idéale : le théâtre », comme une des 50 pièces à avoir chez soi si on s'intéresse au théâtre depuis ses origines.

Dix autres pièces suivront entre 1968 et 1977 et seront connues sous le titre Le cycle des Belles-sœurs. Font partie de ce cycle quelques-unes des œuvres les plus prisées de Michel Tremblay, dont À toi, pour toujours, ta Marie-Lou, créée en 1971, Bonjour, là, bonjour, en 1974, et Sainte Carmen de la Main, en 1976, dont le Théâtre du Nouveau Monde, de Montréal, a produit une version musicale en 2013, reprise en tournée au Québec jusqu’en 2014.

En 1972, Michel Tremblay et André Brassard abordent le cinéma avec un court métrage, Françoise Durocher, waitress qui leur vaut trois prix « Genie » à Toronto. Tremblay signe la même année son premier scénario de long métrage, Il était une fois dans l'est. Le film, réalisé par André Brassard en 1973, représente le Canada au festival de Cannes et à celui de Chicago, en 1974. Un autre long métrage de Tremblay et Brassard, Le soleil se lève en retard, est produit en 1977.

À partir de 1978, Michel Tremblay se consacre à une œuvre romanesque de grande envergure, Les chroniques du Plateau Mont-Royal. Amorcées avec La grosse femme d’à côté est enceinte, les Chroniques sont constituées de six tomes portant sur une famille du Plateau Mont-Royal, dont l’aboutissement est Un objet de beauté, paru en 1997. En 2000, les éditions Leméac/Actes Sud regroupent l’ensemble dans Les chroniques du Plateau Mont-Royal – Thesaurus.

Malgré cet intermède occupé à l’écriture romanesque, il n’en continue pas moins à écrire avec régularité pour le théâtre. En 1984, puis en 1987, le Centre national des Arts d’Ottawa et le Théâtre du Rideau Vert de Montréal créent, en coproduction, Albertine en cinq temps et Le vrai monde?, qui figurent parmi les pièces les plus importantes de son répertoire.

En 1986, il fait paraître un roman au caractère plus intimiste, Le cœur découvert, dont la suite, Le cœur éclaté, est publiée en 1993. En 2005, ils sont réunis par les éditions Leméac/Actes Sud dans Le gay savoir – Thesaurus, un recueil auquel s’ajoutent trois autres romans.

Cette veine intimiste trouve son prolongement au début des années 1990 dans une série de récits autobiographiques et initiatiques sur la découverte par un enfant du Plateau Mont-Royal des arts du cinéma, du théâtre et de la littérature. Tour à tour paraissent Les vues animées, en 1990, Douze coups de théâtre, en 1992, et Un ange cornu avec des ailes de tôle, en 1994. En 2006, il adapte même pour le théâtre le quatrième tome de cette série de récits autobiographiques, Bonbons assortis, publiés à l’origine en 2004. Sa plus récente parution, en 2016, s’intitule Conversations avec un enfant curieux.

En 2003, le Globe and Mail de Toronto classe au sommet des 100 meilleurs livres Birth of a Bookworm, la traduction d’Un ange cornu avec des ailes de tôle.

La même année, Michel Tremblay signe le roman Le cahier noir, le premier volet des Cahiers de Céline. Le cahier rouge et Le cahier bleu complètent cette trilogie en 2004 et 2005.

Entre 2007 et 2015, il se consacre à une nouvelle série de romans, La diaspora des Desrosiers, dans lesquels il retrace le passé de Nana, connue comme la grosse femme dans Les chroniques du Plateau Mont-Royal. En 2015, ilpublie La traversée du malheur. En 2017, les neuf tomes de La diaspora des Desrosiers ont été réunis dans un Thesaurus publié par Leméac/Actes Sud.

Le théâtre demeure toujours un genre que Michel Tremblay affectionne. En 1998 est créée Encore une fois, si vous permettez par le Théâtre du Rideau Vert de Montréal et, presque simultanément, par le Centaur Theatre de Montréal, dans sa version anglaise. En 1999-2000, cette pièce est présentée en tournée canadienne, tant dans sa version originale que dans sa version anglaise. En février 2002, la version anglaise est jouée par The National Theatre Society of Dublin, au Peacock Theatre, et en mai de la même année, au American Conservatory Theatre, à San Francisco, avec en vedette Olympia Dukakis, dans le rôle de Nana. En 2017, la Compagnie Jean-Duceppe de Montréal créera sa plus récente pièce, Enfant insignifiant!, qui sera diffusée ensuite en tournée à travers le Québec.

Traduites dans 40 langues, plusieurs œuvres dramatiques de Michel Tremblay ont été acclamées à l'étranger. On a monté ses pièces dans de nombreuses villes du Canada et des États-Unis, ainsi qu'en Grande-Bretagne, en France, en Belgique, en Australie, aux Pays-Bas, en Italie, en Suède, au Danemark, en Suisse, au Chili, en République démocratique du Congo, en Finlande, en Allemagne, au Venezuela, en Roumanie, au Japon, en Espagne, au Brésil et à Cuba. Toutes sont publiées en anglais ainsi que quelques-unes en allemand, en arabe, en italien et en écossais, entre autres. Il existe même des versions en yiddish et en moré des Belles-sœurs.

L'œuvre de Michel Tremblay comprend 28 pièces de théâtre, 27 romans, 5 recueils de récits autobiographiques et 1 recueil de contes, 7 scénarios de films ou de télévision, 44 traductions ou adaptations d'auteurs étrangers, 9 pièces et 12 récits parus dans des publications diverses, 1 livret d'opéra, 1 cycle de chansons, 1 conte de Noël symphonique et 2 comédies musicales ainsi que les paroles d’une douzaine de chansons pour Pauline Julien, Renée Claude, Monique Leyrac et Ginette Reno. On compte par ailleurs plus de 2 000 mises en scène de ses œuvres dans près de 50 pays autour du monde.

D’innombrables articles de journaux et de revues, ainsi que plusieurs études et thèses, ont été consacrés à Tremblay et son œuvre, tant au Canada qu'à l'étranger. En 2001, les Éditions Leméac publient Pièces à conviction, une série de 18 entretiens qu’il a accordés au journaliste Luc Boulanger à propos de son œuvre dramatique. En 2003, les Cahiers de théâtre Jeu/Éditions Lansman rééditent en deux tomes Le monde de Michel Tremblay, une étude de ses œuvres depuis Les belles-sœurs jusqu'au Passé antérieur. En 2012-2013, le Musée de la Civilisation de Québec, puis en 2014, la Grande Bibliothèque de Montréal, présentent « L’univers de Michel Tremblay », une exposition-spectacle, composée d’images, d’extraits sonores et visuels. Cette exposition est la première installation d’une série consacrée à la vie et l’œuvre d’une personnalité ayant marqué la culture au Québec. Enfin, en 2014 paraissent coup sur coup la deuxième édition d’un dictionnaire complet consacré à ses personnages ainsi qu’un recueil culinaire à partir de ses œuvres, intitulé Ainsi cuisinaient les belles-sœurs d’Anne Fortin.

PRIX REÇUS

On retrouve le nom de Michel Tremblay cité dans les dictionnaires Larousse et Robert, le Dictionary of International Biography, de même que les encyclopédies Who's Who et Encyclopedia Britannica. Sept fois boursier du Conseil des Arts du Canada, il a reçu plus de 75 prix, mentions et honneurs au cours de sa carrière, dont neuf Chalmers Awards et cinq Grand Prix du public remis dans le cadre du Salon du Livre de Montréal. En 1999, lui a aussi été attribué le Prix du Gouverneur général pour les arts de la scène. On lui a également décerné six doctorats honoris causa.

En mars 1984, le gouvernement français a rendu hommage à l'ensemble de son œuvre en le faisant Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres de France; il a été promu Officier en 1991, puis Chevalier de la Légion d’Honneur de France en 2008. Après l’avoir fait Chevalier de l’Ordre National du Québec en 1991, le gouvernement du Québec l’a promu Grand Officier en 2015. Il l’a honoré une nouvelle fois en 2011 en lui décernant la Médaille de la Révolution tranquille, puis en 2012, la Médaille d’honneur de l’Assemblée nationale. Depuis 2009, le Centre d’essai des auteurs dramatiques et le Conseil des arts et des lettres du Québec remettent le prix Michel-Tremblay au meilleur texte canadien-français porté à la scène au cours de la dernière année.

En octobre 2017, il reçoit, respectivement, le prix Prince Pierre de Monaco et le prix Gilles-Corbeil qui récompensent un écrivain d’expression française pour l’ensemble de son œuvre.

Par l'originalité de son style, la diversité de ses modes d'expression et la profondeur de sa vision du monde, Michel Tremblay se situe parmi les auteurs les plus marquants de notre temps.

1 Source : L'agence Goodwin