Remerciements de Jacques Poulin

Texte lu par Marie-Andrée Beaudet, à la remise du prix Gilles-Corbeil

Si vous permettez, mesdames et messieurs, je vais vous raconter une petite anecdote qui se passe dans les années 60. Après avoir écrit mon premier roman, j'ai reçu des Éditions du Jour un chèque au montant de dix-sept dollars et quelques cents. Malheureusement, le comptable avait oublié d'apposer sa signature au bas du chèque et, par conséquent, je n'ai pas été capable de l'encaisser. J'étais très déçu, comme vous pouvez l'imaginer. Mais, en ce jour où je reçois un magnifique cadeau de la Fondation Émile-Nelligan, je constate avec satisfaction que les choses finissent par s'arranger avec le temps. Je dis « avec le temps », mais ce n'est pas tout à fait suffisant. Il faut aussi de l'obstination, un peu de chance, un éditeur attentif, des lecteurs fidèles et des mécènes généreux. Il faut également une chose qui me semble aussi mystérieuse que le cœur humain : je veux dire un style. Merci mille fois aux membres du jury et à tout le monde.