Gilles Tremblay (1932-2017)

 
La Fondation Émile-Nelligan déplore le décès du compositeur et pédagogue Gilles Tremblay. Invité en 1998 par Pierre Vadeboncœur à combler le siège de Marie-Andrée Lamontagne devenu vacant à la suite de sa nomination aux pages culturelles du Devoir, il fut membre du Conseil d'administration de la Fondation jusqu'en 2010. À ce titre, il organisa les jurys de quatre éditions du Prix Serge-Garant (entre 2000 et 2009) où il vit ses honorables collègues Bruce Mather, François Morel, John Rea et Yves Daoust lui succéder comme récipiendaire de ce Prix.

Par ses œuvres, par son activité pédagogique comme professeur au Conservatoire de musique (à Québec, puis à Montréal, entre 1961 et 1997), de même que par son engagement et ses prises de position, Gilles Tremblay aura laissé une empreinte profonde sur le milieu musical et la société du Québec. Déployée dans tous les genres, depuis le solo jusqu'à l'orchestre et l'opéra, sa musique se distingue notamment par un grand sens de la couleur (harmonique et timbrale), par ses mélodies sinueuses ou virtuoses, par ses rythmes et sonorités inspirés par la nature, par ses contrastes et son inventivité, par son emploi judicieux de l'écriture aléatoire, par la poésie et l'humanisme de ses sources d'inspiration. Pédagogue ayant trouvé un point d’équilibre entre l'ouverture, la rigueur et l'émerveillement, il a marqué toute une génération de compositeurs et de musiciens, en les poussant, comme son propre maître Olivier Messiaen le faisait, vers la pleine expression de leur personnalité. Enfin, rêveur concret, il n'a jamais hésité à prendre la parole ou à se commettre par la plume dans le cadre des débats interpellant sa société, que ceux-ci touchent le devenir politique du Québec, la reconnaissance des artistes, l'avenir de l'éducation et de la culture, l'évolution de la pensée ou l'incarnation de sa propre foi chrétienne.

Comme témoignage de cet engagement de Gilles Tremblay, la Fondation retiendra sa décision de verser l'entièreté du montant accompagnant le Prix Serge-Garant que l'on venait de lui accorder en 1997 pour créer un Fonds portant son nom et qui, géré par la Société de musique contemporaine du Québec, sera consacré exclusivement à la commande d'œuvres de compositeurs québécois.

Il laisse le souvenir d'un homme chaleureux, guidé par un profond amour et une grande confiance en la vie, tout à la fois exigeant et en instance, toujours, d'émerveillement. Cela aussi est l'héritage qu'il nous laisse, avec l'invitation de le faire fructifier.

Michel Gonneville
Membre du d'administration de la Fondation Émile-Nelligan
Compositeur
Ancien élève puis collègue de Gilles Tremblay